perou1

Pérou, le voyage de l’Inca

Récit de voyage par Audrey

Après déjà 2 mois sur les routes sud-américaines, nous voici au Lac Titicaca, à 3 800 mètres d’altitude. Nous le visiterons côté bolivien en allant sur l’Isla del Sol, une île splendide regroupant quelques habitations. Nous décidons donc de faire le tour à pied, même si, à cet altitude, le corps fatigue très vite. En traversant du Sud vers le Nord, nous découvrons un paysage grandiose, accompagné par un ciel magnifique. Les couleurs sont franches, le lac est d’un bleu profond et les montagnes aux alentours vertes et sèches. Le lendemain, nous reprendrons le bateau, puis la route, pour passer la frontière péruvienne, enfin ! L’excitation est à son comble !

Nous voici à Puno, première ville après la frontière. Certains vous diront qu’il n’y a rien à voir, mais c’est déjà très agréable de ressentir l’ambiance du pays, et rien de mieux pour cela que d’aller faire un tour à la Feria (marché) ou des stands de fruits et de tous genres sont exposés dans les rues.

Nous prendrons ensuite la route en bus pour Cusco, une ville assez coloniale, avec beaucoup d’églises et cathédrales, et une Plaza de Armas impressionnante… Le seul bémol, devoir s’acquitter d’un pass religieux pour visiter les églises et d’un autre pass pour visiter musées et ruines aux alentours de la Vallée Sacrée. Après avoir flâné dans les rues, il est temps d’aller se procurer les fameux billets d’entrées du Machu Picchu (une trentaine d’euros) ainsi que nos billets de bus. Nous voici donc déposés à Hydroelectrica après 7 heures de bus où nous décidons de longer la voie ferrée à pied pour une marche de 12 kilomètres dans la jungle sous la pluie. On ne le sait pas, mais nous longeons le Machu Picchu qui est au-dessus de nos têtes. Après 3 heures de marche, c’est le moment d’aller manger et de récupérer des forces. Le lendemain, nous irons gravir les 1 800 marches, soit 1,8 kilomètre et 500 mètres de dénivelé.

perou2

perou5

Le grand jour est arrivé, 4h30 du matin, nous voici direction le point de contrôle (passeport +ticket), et une heure plus tard nous sommes enfin en haut de ces 1 800 marches qui nous ont parues interminables ! Beaucoup de voyageurs sont allés trop vite et sont tellement au bout de leurs forces qu’ils vomissent.

La récompense est de toute beauté, le site du Machu Picchu, une des sept merveilles du monde, mon rêve depuis petite. Le spectacle est juste magique et silencieux… Nous resterons la journée à contempler ce lieu qui est sublime, en nous demandant comment ils ont pu construire cela. Pour le retour, nous choisissons d’emprunter le chemin de bus, qui fait 9 kilomètres, car nos jambes souffrent de l’ascension avec toutes ces marches (les Incas étaient petits, mais les marches sont immenses).

perou4

Le lendemain, retour à Cusco pour continuer la découverte de la Vallée Sacrée. Direction maintenant Ayacucho et Huancayo, qui, en pleine semaine Sainte, nous permet d’admirer des processions et des défilés tous les jours. Le Pérou entier vient dans ces 2 villes pour célébrer cette semaine particulière. L’air méditerranéen commence à nous manquer et nous décidons donc de faire escale vers Trujillo, à Huanchaco, en bord d’Océan Pacifique. Nous ressentons immédiatement les bienfaits de se retrouver à 0 mètre d’altitude. Un peu de repos avant de reprendre la route pour Chachapoyas, pour aller visiter les ruines de Kuelap, une forteresse construite au Xème siècle. A notre passage, ils étaient en train de construire un téléphérique pour éviter les 4 heures de bus dans un chemin en terre. Nous apprenons au passage que cet investissement est payé par les Américains et les Français dans le but de ramener des touristes. Ils espèrent 300 visiteurs par jour contre 30 personnes aujourd’hui. Cette cité incas regorge encore de beaucoup de mystères avec cette brume constante. L’architecture nous rappelle les huttes, mais en pierre avec des toits en chaume pointu.
Nous effectuons également un stop à Huaraz ou les sommets neigeux nous entourent. A cet endroit là, les plus courageux peuvent se lancer dans la fameuse Laguna 69, une randonnée qui demande beaucoup de force, l’altitude étant très difficile à supporter. Le glacier Pastorouri, situé à plus de 5 000 mètres d’altitude nous attend maintenant. Malheureusement, d’ici 10 ans, cette merveille de la nature n’existera plus, car chaque seconde, la glace fond un peu plus. Le paysage est fantastique, avec ce lac et cette glace accrochée à la montagne. Sur le retour nous profitons du magnifique paysage montagneux qui nous entoure avec les lacets de la rivière caressant le sol.

En prenant la direction du Sud, en bus, nous allons vers Chiclayo, afin de visiter le Musée de Lambayeque, abritant les tombes de Sipan. Un tombeau intact y a notamment été découvert. On décide également de s’arrêter à Paracas, en bord d’océan, lieu aride proche du désert, où l’on en profite pour s’amuser avec les pélicans sur la plage et pour faire un tour de buggy dans les dune de sables, marqué par des arrêts pour faire du surf dans des dunes (sandboard).
Nous finissons notre mois et demi à Arequipa où nous nous reposons, tout en visitant notre dernière et non moins sublime Plaza de Armas (au Pérou, toutes les places principales s’appellent Plaza de Armas). Celle-ci est immense, entourée de bâtiments coloniaux. Nous avons trouvé le Pérou grandiose. La diversité des magnifiques paysages est saisissante, allant des sommets enneigés au bord de l’océan, en passant par le désert ou la dense forêt.

perou3

extraitMM7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *