laosroads

Laos Roads, tourisme authentique, de charme et proche des habitants

Agé de 43 ans, David est responsable du département des ventes francophones chez Laos Roads. 25 années de métier dans le Tourisme et 10 ans d’expatriation au Laos font de lui le conseiller parfait pour préparer votre voyage dans ce pays devenu sa terre d’accueil. Pour l’accompagner, vous serez pris en charge par une équipe d’une douzaine de personnes, dont 4 français. L’équipe opérationnelle laotienne sera quant à elle en charge de veiller au bon déroulement de votre séjour, en étant en lien permanent avec les différents partenaires locaux. Avec Laos Roads, vous bénéficierez de l’expérience et du sérieux d’Asian Roads, un réseau d’agences de voyage en Asie, créant des circuits sur mesure, privés et individuels, privilégiant un tourisme authentique et proche des habitants des pays traversés.

laosroads_SITE

Bonjour David, quel est le principal avantage pour nos voyageurs d’utiliser les services de ton agence ?
Nous nous efforçons d’imaginer des programmes en parfaite adéquation avec les souhaits, envies et contraintes de nos clients. Nous intégrons toujours à nos tours des touches expérimentales enrichissant vos découvertes et votre approche de la culture locale, au travers d’activités intégrées au programme, ou proposées en option selon le budget.

Comment décrirais-tu le Laos ?
Certains mots me viennent de suite en tête : sourire, spontanéité, nonchalance et insouciance des laotiens. C’est un pays vert, montagneux, où tout paraît simple. Géographiquement, le Laos est isolé (sans accès direct à la mer). Mais que ce soit par voie terrestre ou aérienne, le pays offre des possibilités multiples combinaisons de voyages avec l’Asie du Sud-Est. Par exemple, on peut très bien imaginer des randonnées en terres montagneuses ethniques du Nord Laos pour une authenticité maximale, et une extension balnéaire bien méritée sur une île du Golfe de Siam…

Un endroit de prédilection ?
La région de Kammouane, au centre du Laos, m’émeut beaucoup. Elle est peu fréquentée par le tourisme, peu proposée par les agences. C’est une multitude de paysages incroyables faits de reliefs karstiques, de vallées encaissées orangées sous les rayons du soleil aux aurores et à l’aube. On y trouve les spectaculaires grottes de Konglor traversées sur toute leur longueur (7 kilomètres !) par la rivière Hinboun. A 4 heures de route de là, flânez sur les rives du Mékong à Thakhek, une petite ville à l’architecture coloniale marquée, une étape véritablement hors du temps, sereine et bucolique. Un peu plus loin, en direction de Pakse, on arrive à Savannakhet, avec sa placette coloniale pleine de charme, ses bars et restaurants vintage où la jeunesse savoure de fraîches Beerlao sur fond de musique thaï « live ».

Quelle est la meilleure saison pour voyager au Laos ?
Le Laos se vit toute l’année. La saison des pluie (de mi-mai à fin septembre) est magique, avec des couleurs extraordinaires, des senteurs rassurantes, des scènes de rue pittoresques avant les averses puissantes de soirée (souvent de courte durée). Randonneurs ou avides de ciel bleu immaculé ? préférez la saison sèche, la plus fréquentée aussi, avec des journées douces et des nuits fraîches, de novembre à février. Mars et avril sont des mois très chauds.

Quel serait pour toi le circuit idéal pour découvrir le Laos ?
Tout dépend des attentes du client, de ses envies, et aussi de ses contraintes éventuelles. Approche nature ? Ethnique ? Plus classique ? Pour une découverte à rythme modéré au cœur du pays je verrais bien une descente du Mékong en bateau au départ de Houay Xay pour arriver à Luang Prabang, notre joyau inscrit au patrimoine de l’Unesco. De là, on poursuivrait vers Vientiane, petite capitale pleine de charmes cachés que nous vous dévoilerons, avant de prendre la route pour le sud en passant par la région de Khammouane. Nous rejoindrons alors Savannakhet, avec ses édifices coloniaux et ses ruelles paisibles d’antan, pour arriver à Paksé, porte d’entrée vers le Plateau des Bolovens, ses cascades et plantations de théiers et caféiers. Le temple Vat Phou niché à flanc de colline dominant la bourgade de Champasak sera inévitable, avant de rejoindre les 4000 îles vivant au rythme serein du Mékong et de ses chutes tonitruantes. Si le temps et le budget le permettent, quelques jours de repos dans un magnifique resort au bord du fleuve seront un moment privilégié avant le retour en Europe. Comptez idéalement 2 à 3 semaines pour un tel itinéraire, modulable bien entendu.

www.laos-roads.fr
Facebook : AsianRoadsVoyages

laosroads_NL

extraitMM7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *