galice1

Destination Galice en camping-car

Récit de voyage par Benoit et Margaux

Ça faisait un moment que cela nous trottait dans la tête… un trip en famille en camping-car avec les planches de surf et les vélos, en mode autonomie et aventure pendant 3 semaines. Avec 2 enfants en bas âge (4 ans et demi et 1 an et demi), le choix s’annonçait difficile. Nous étions à la recherche d’un voyage « au grès du vent » : où l’itinéraire et les activités de chaque journée s’organisent le matin au petit-déjeuner selon les envies et la météo, sans rien de prévu à l’avance. Nous nous arrêterions où et quand nous le souhaiterions, et l’on pourrait décider de rester un peu plus si l’endroit nous plaît, ou au contraire partir vers une nouvelle destination.

galice2

Pour cela il nous fallait trouver une destination plutôt sauvage et peu fréquentée où l’on pouvait poser le camping-car assez facilement, car il n’était pas question pour nous d’aller nous installer dans un camping. De bonnes vagues et des températures par trop élevées pour ne pas étouffer la nuit. C’est tout trouvé, ce sera la Galice, dans le Nord-Est de l’Espagne !
Parlant tous les deux Espagnol, la Galice, avec son climat proche de celui de la Bretagne à cette période, sera parfait pour cet été très chaud.

« 2 grands lits pour 4, une salle de douche avec toilettes et une kitchenette, tout est vraiment fonctionnel »

Deuxième étape, et non des moindres, il faut trouver un camping-car pour le voyage. Nous nous orientons vers une location entre particulier sur internet, via yescapa.fr. Vient alors le temps d’exposer notre projet aux différents propriétaires qui proposent des véhicules dans le format recherché, et nous nous entendons finalement avec une personne située près de chez nous. Cela nous permettra d’amener le véhicule à la maison pour pouvoir le charger directement, ce qui est appréciable étant donné la quantité d’affaires que nous avons prévu de prendre. Avec 2 grands lits pour 4 (1 permanent à l’arrière, et l’autre situé au-dessus de la cabine de pilotage, ce qui s’avérera être un bon format), une micro salle de douche avec toilettes (le luxe !) et une kitchenette, tout est prévu pour être vraiment fonctionnel. Le camping-car est loué tout équipé (tables et chaises de pique-nique, vaisselle de voyage,…)
Nous voilà partis dans notre nouvelle maison pour 3 semaines. L’objectif est de répartir du mieux possible la distance sur l’ensemble du voyage pour ne pas faire des sessions trop longues sur la route. Les enfants sont bien installés à l’arrière dans leurs sièges auto, mais ils ne supportent pas qu’on roule trop longtemps. Premier constat, on aurait dû prendre un camping car avec un moteur plus puissant… Nous roulons comme les camions dans les montées sur l’autoroute, mais bon, restons positifs, nous avons le temps, ce sont les vacances !

galice3

Venant de Nice, il faut commencer par traverser la France pour rejoindre le Pays Basque. Nous en profitons pour faire des haltes chez nos copains installés sur la route que nous avons peu l’occasion de voir. De plus, nous ne sommes pas trop encombrants le soir car nous dormons dans le camping-car. Les premières nuits sont dédiées à la recherche de l’organisation optimale pour dormir : Les parents et les enfants séparés, puis chaque parent avec un enfant, dans un lit, puis dans l’autre. Au final, nous n’avons pas passé deux nuits dans la même configuration. C’est aussi ça les vacances en camping-car, faire un peu comme ça vient en fonction des envies du moment.
Après un passage au pays de l’Etorky (en vrai fans du fromage de brebis), le temps d’un pique-nique et de quelques discussions avec le producteur, qui voulait nous inviter à manger le soir, nous voilà enfin au Pays Basque, notre première étape espagnole. Nous nous arrêtons à côté de la ville de San Sébastian, très belle cité située en bord de mer où il fait bon vivre. Nous y trouvons un grand parking en terre qui donne accès à un parc naturel à l’écart de la ville. C’est la fin d’après-midi donc les vélos sont de sortie, cela nous permettant aussi de découvrir et de mieux appréhender le lieu où nous élisons domicile. La balade terminée, nous sortons tables et chaises dans l’herbe pour l’apéritif et le repas. Tous les marcheurs sont repartis à cette heure-là et, c’est en tant qu’invités privilégiés, que l’on profite du coucher de soleil sur la mer.

galice4

Après une première nuit relativement paisible, nous partons balader tous les quatre avant de partir en quête d’une zone de vidange nous permettant de recharger le camping car en eau potable et vidanger les eaux grises et les eaux noires. Mais où va t’on trouver ça ?
Nous avons eu le nez fin en téléchargeant avant notre départ l’application « park4night ». C’est une communauté de camper qui partage leurs bons plans via cette application et qui permet de trouver les fameux spots de rechargement, de vidange, les aires de repos, les zones autorisées ou non aux camping-cars, les aires équipées de jeux pour enfants, et des supers endroits où s’installer pour dormir… Tout y est. Chacun peut laisser son commentaire et nous avons-nous même enrichi l’application avec 2 nouveaux spots.
Une fois l’opération de remplissage / vidange effectuée puis un stop pour faire le plein de nourriture, nous repartons vers l’Ouest. Il se fait déjà tard et nous devons trouver un endroit sympa pour passer la nuit et nous dégourdir un peu. Le coin déniché via l’application est vraiment très tranquille et les enfants sont ravis de trouver d’autres copains pour jouer. Le lendemain, nous faisons notre premier arrêt en bord de mer et profiterons des magnifiques plages de sable clair de Santona (Playa de Berria). C’est le début d’une longue série de plages plus jolies les unes que les autres : Playa de Rodiles, Tapia, Pantin, Suesto. Nous faisons nos premières sorties en surf avec combinaison (l’eau étant un peu fraîche). Les conditions sont bonnes et il y a très peu de monde à l’eau. La Galice regorge d’endroits vraiment charmants et très peu fréquentés, c’est la moins touristique des 3 régions traversées (Cantabrie, Asturies et Galice). Nous goûtons au plaisir de nous lever le matin et pouvoir aller nous balader ou surfer en étant seuls sur des plages magnifiques.
Nous terminerons par un emplacement idyllique à
St Vincente de Baquera, sur le champ qu’un agriculteur met à disposition des camping-cars pour 7 euros la nuit. Nous sommes sur une colline qui domine la plage de plusieurs kilomètres de long. Nous voyons les lignes de swell arriver de loin sur la plage depuis notre chaise longue… avec de l’autre côté une vue imprenable sur les Picos de Europa, dont les sommets sont enneigés, même en été. L’instant parfait !

galice5

mm7_yescapa

extraitMM7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *